Le genre quodlibétique au XIIIe siècle, défense et illustration de la pensée d’un maître en théologie Matthieu d’Aquasparta (v. 1240-1302), O.F.M. Édition critique et commentaire des trois premiers Quodlibets

Thèse non numérisée : demander une autorisation de consultation du format physique aux Archives nationales

thèse d’École des chartes

Auteur

Directeur de thèse

Date de soutenance

2010

Description matérielle

3 vol. (400, 295, 79 p.) ; 30 cm

Lieu de conservation

Cote

AB XXVIII 1519

Langue

Français

Mots-clés

Résumé

Matthieu d Aquasparta (v. 1240-1302) peut être considéré pour plusieurs raisons comme une figure emblématique de la fin du XIIIe siècle. Maître en théologie de l Université de Paris, son œuvre est abondante; Franciscain, il est ministre général de l Ordre; nommé cardinal par Nicolas IV, il est un des plus fidèles alliés du pape Boniface VIII. Pourtant, malgré ses écrits et son parcours politique, Matthieu d Aquasparta ne connaîtra aucune postérité avant d être redécouvert au début du XXe siècle. Son œuvre de théologien acquiert une place croissante dans les analyses des historiens et des philosophes médiévistes grâce aux éditions de ses questions disputées publiées par les frères de Quaracchi ; les interprétations s affinent progressivement : après l avoir longtemps considéré comme un néo-augustinien convaincu, les historiens s interrogent sur sa place parmi les Franciscains de sa génération, son lien avec Thomas d Aquin et ses rapports avec la tradition aristotélicienne. Le travail s articule autour de l édition de ses trois premiers Quodlibets. Celle-ci est complétée par des études et commentaires qui éclairent le parcours de Matthieu d Aquasparta et différents aspects de son œuvre. Une biographie de Matthieu permet de comprendre davantage son importance historique et de préciser son rôle dans le contexte intellectuel et politique de la fin du treizième siècle. Une étude sur le processus de rédaction des Quodlibets souligne l aspect technique de l écriture. Les Quodlibets du maître sont en effet conservés dans un recueil autographe et une copie corrigée par lui ; ces manuscrits sont des témoignages précieux pour étudier le travail d un maître en théologie. Grâce à des logiciels de comparaison de textes, on a pu également comparer le lexique de Matthieu d Aquasparta à celui d autres maîtres contemporains. Enfin, un commentaire historique met en évidence l importance du contenu des questions quodlibétiques de Matthieu d Aquasparta, notamment au regard de la censure de 1277, date de la rédaction du premier Quodlibet

Couverture temporelle

1240 - 1302

Source

Position de thèse