Naissance et affirmation d’une collégiale. Notre-Dame de Saint-Omer, du début du IXe au début du XIIIe siècle

La numérisation de cette thèse est accessible sur autorisation de l'auteur, ainsi que pour les lecteurs inscrits à la bibliothèque de l'Ecole nationale des chartes.

thèse d’École des chartes

Auteur

Directeur de thèse

Date de soutenance

2009

Description matérielle

2 vol. (849 p. ) ; 30 cm

Lieu de conservation

Cote

AB XXVIII 1477

Langue

Français

Résumé

Au début du IXe siècle, l’abbé Fridugise opère dans le monastère mérovingien de Sithiu une divisio entre une communauté de moines et une communauté de chanoines ; il signe ainsi l’acte de naissance de l’abbaye de Saint-Bertin et celui de la collégiale Notre-Dame de Saint-Omer. Aux yeux des chroniqueurs bertiniens et de nombreux historiens jusqu’à encore récemment, cette divisio fut considérée comme le début d’une rivalité devenue proverbiale entre les deux établissements. Mais, à observer de plus près des sources jusqu’alors peu étudiées, il apparaît que les liens entre eux sont plus complexes : ainsi, moines et chanoines restent jusqu’à la fin du IXe siècle sous l’autorité d’un seul abbé et gardent des possessions communes. Pourtant, à la fin du XIe siècle, la communauté audomaroise semble avoir acquis une certaine indépendance : un prévôt apparaît à sa tête et la collégiale est désormais dotée de privilèges pontificaux et a ses archives propres. Ses possessions sont également bien repérées pour les XIIe et XIIIe siècles. Il semble donc qu’entre le IXe et le XIIe siècle un changement se soit opéré qui ait modifié la donne entre les deux communautés de Sithiu. Plus généralement, cette situation pose la question des relations entre ordre monastique et ordre canonial. Il s’agit dès lors, en s’appuyant sur le cas audomarois, d’une part, de distinguer un éventuel « moment » où s’est affirmée une collégiale, de l’autre, de définir la place de cette collégiale : son environnement monastique, son contexte d’apparition relativement ambigu ont-ils fait de la communauté canoniale de Saint-Omer un établissement particulier ou est-elle devenue une collégiale comme les autres ? Ces questions sont abordées sous trois angles d’attaque : celui de son statut, celui de son temporel, celui de son identité

Couverture temporelle

800 - 1250

Source

Position de thèse

Autour de la thèse